Logo APMH

Non au déremboursement des traitements homéopathiques !

publié le : 09/02/2018

Le 29 septembre 2017, les autorités de santé ont déclenché une offensive sans précédent pour supprimer l’homéopathie.

Le Conseil scientifique des Académies des sciences européennes a remis ce jour-là un rapport réclamant le déremboursement de l’homéopathie [1]. 

Motif invoqué ? Sa prétendue « inefficacité » :

« Il n'existe, écrivent les auteurs du rapport, aucune preuve, scientifiquement établie et reproductible, de l’efficacité des produits homéopathiques – même s'il y a parfois un effet placebo. »
Vous allez voir dans un instant que ce verdict repose sur des données mensongères et incomplètes, mais qu’importe… « quand on veut tuer son chien, on l’accuse d’avoir la rage » dit le dicton.

Et ça a marché !!!!

Les médias officiels, qui vivent largement des publicités payées par les laboratoires pharmaceutiques et les institutions étatiques, ont accueilli ce projet de déremboursement avec enthousiasme, sur le mode « il était temps » :

« Au mieux un placebo et un gâchis de fonds publics », écrit Le Figaro au sujet de l’homéopathie [2]  [3].

« L’homéopathie ? Pas plus efficace qu’une pilule de sucre », assène Sciences & Avenir [4] [5] .

« Chercheurs et médecins alertent sur cette pratique très en vogue », s’inquiète Le Parisien [6].


Et les citoyens français dans leur ensemble sont priés de comprendre le message : l’homéopathie n’est pas « scientifique », personne au ministère ne sait vraiment comment ça marche, elle doit donc être déremboursée.

Mais il ne faut PAS ÊTRE DUPE !

Cette PROPAGANDE cache un OBJECTIF INAVOUABLE :

Il s’agit de modifier les pratiques de soin des millions de Français qui utilisent aujourd’hui l’homéopathie.

Le déremboursement de l’homéopathie va les contraindre à se tourner vers les médicaments chimiques !

Des médicaments qui, comme par hasard, resteront remboursés, eux…

Voilà comment un tiers des Français qui utilisent aujourd’hui l’homéopathie pour soigner leur asthme, leur eczéma, une angine, un rhume, des règles douloureuses, etc., mais aussi des maladies beaucoup plus graves ou handicapantes comme le stress chronique, l’anxiété, les troubles du sommeil ou certains états dépressifs sévères, vont être littéralement JETÉS DANS LES BRAS DES LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES !!!

Balayé, l’intérêt des patients !

Balayée, la liberté thérapeutique !

Il s’agit là d’un VÉRITABLE SCANDALE, et c’est pourquoi nous avons décidé d’agir pour l’empêcher.

Rejoignez-nous, aidez-nous à faire barrage au déremboursement de l’homéopathie !

URGENT : SIGNEZ LA PÉTITION EN CLIQUANT ICI POUR REFUSER LE DÉREMBOURSEMENT de L’HOMÉOPATHIE avant qu’il ne soit TROP TARD !!

Signez la petition


Le déremboursement s’appuie sur des données …MENSONGÈRES ET INCOMPLÈTES

Nous sommes d’autant plus déterminés à faire BARRAGE AU DÉREMBOURSEMENT que les conclusions du Conseil scientifique reposent sur une étude australienne anti-homéopathie [7] totalement biaisée :

Elle a été réalisée à deux reprises. Mais la première, plus favorable à l’homéopathie, n’a jamais été publiée !
Le Pr Peter Brooks, qui a dirigé l’étude, a « oublié » de déclarer qu’il était membre d’un groupe de pression anti-homéopathie (Friends of Science in Medicine). 
Elle compte seulement 176 études évaluées au lieu de 1800 annoncées.
Elle écarte de l’analyse toutes les études comptant moins de 150 participants (soit 171 essais ignorés), sans la moindre raison scientifique.
PLUS GRAVE, l’étude accuse l’homéopathie de représenter un « danger », en retardant la consultation d’un médecin.

C’est FAUX !

L’étude française EPI 3 a comparé l’état de santé de 8500 patients suivis par 825 médecins, répartis en 3 groupes, souffrant de pathologies les plus fréquemment rencontrées : troubles anxiodépressifs, troubles musculosquelettiques et infections des voies aériennes.

Ces patients ont été traités par des médecins homéopathes ou non : leur suivi sur un an a montré qu’il n’existait aucune différence significative entre les deux populations de malades, tant en termes de gravité de leur pathologie lors de la prise en charge que de résultats, quelle que soit la thérapeutique utilisée !

Quant à l’argument financier des petits « comptables » de notre santé, il est lui aussi… MONTÉ DE TOUTE PIÈCE !

L’étude EPI a montré qu’un patient qui consulte un médecin homéopathe coûte… 35 % de moins à l’assurance maladie (consultation et prescription comprises).

35 % moins cher !!!

Cela revient à dire qu’il faudrait au contraire ENCOURAGER les patients à se soigner avec l’homéopathie

Illustration de la brève
retour brèves

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
23B rue Bourget 69009 Lyon - Tel : 06 89 28 33 20 - courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109
En aucun cas les informations et conseils proposés sur ce site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un professionnel à rechercher dans notre annuaire : Rubrique annuaire des praticiens