Logo APMH

Quelques éléments qui contredisent complètement les détracteurs de l'homéopathie

"Hahnemann est un savant de grand mérite. La science doit être pour tous. Si l'homéopathie est une chimère sans valeur propre, elle tombera d'elle-même. Si au contraire elle est un progrès, elle se répandra malgré toutes les mesures de préservation et l'Académie (de Médecine) doit le souhaiter avant tout autre, elle qui a la mission de faire avancer la science et d'encourager les découvertes." François Guizot, ministre de l’Intérieur en 1830.


Comment la France est devenue accro à l’homéopathie

Les médicaments homéopathiques sont inscrits à la pharmacopée, le recueil officiel des médicaments, depuis 1965. Trente ans plus tard, en 1995, certains d'entre eux sont même remboursés à hauteur de 30% par l'Assurance maladie. 128,5 millions d’euros de médicaments homéopathiques ont été remboursés en 2016. C’est moins d’1% de son budget global.

L’homéopathie pèse environ 620 millions d’euros selon les chiffres 2017 du cabinet spécialisé OpenHealth. En comparaison, le marché global des médicaments en vente libre en France s’élève à 2,2 milliards d’euros selon le baromètre de l’Afipa (Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable).

La confiance des Français en l'homéopathie s'accroît d'année en année. Leur consommation aussi, on comprend que cela soit très contrariant !

Le 2 février 2018, BFMbusiness annonce que presque toutes les catégories de l'automédication ont affiché des ventes en baisse l'an dernier, en particulier les médicaments pour les voies respiratoires (-8,4% en valeur). Mais certaines catégories ont tiré leur épingle du jeu, comme les médicaments homéopathiques, qui ont enregistré une croissance de 2,4%.

On comprend mieux pourquoi le 18 mars suivant, 124 professionnels de la santé lancent leur appel contre l'efficacité non prouvée des médecines dites alternatives comme l'homéopathie.

Pour le Dr Edouard Broussalian, la détention de produits homéopathiques « sera bientôt un délit » ! La pétition contre les "fakemed" parue le 18 mars 2018 dans le Figaro a suscité beaucoup d'inquiétudes parmi les médecins homéopathes et les patients utilisateurs de produits homéopathiques. Le Dr Edouard Broussalian, médecin homéopathe, réfute les arguments des contempteurs de l’homéopathie et fait le point sur la place de cette pratique médicale.

La contreverse à lire :ici.

Le texte du droit de réponse envoyé par Edouard Broussalian au Figaro et refusé par celui-ci : ici.

Lettre à madame Agnès Buzyn

Vous ne cessez actuellement, vous et les médias qui vous obligent, de fustiger l’homéopathie qui ne serait qu’un placebo et à ce titre représenterait un coût injustifié pour la Sécurité Sociale. Le sujet étant à mon avis d’importance, permettez moi de vous livrer les quelques réflexions que me suggère ce moment.

La lettre ici

L’offensive contre l’homéopathie veut éradiquer une pensée médicale alternative

Michèle Rivasi députée européenne (Europe Écologie-Les Verts) :

Attention, granules ! J’ai été interpellée ces dernières semaines sur mon soutien à l’homéopathie. Comment, en tant que scientifique de formation, agrégée de biologie et ancienne Normale sup’, puis-je soutenir une médecine non scientifique, et dont l’inefficacité, scientifiquement prouvée, est devenue indiscutable ? Comme nombre d’entre nous, j’utilise l’homéopathie et j’en suis satisfaite. J’y ai eu notamment recours pour mes animaux, dans ma campagne drômoise, pour une infection soignée ainsi avec succès. Mais je ne suis pas une spécialiste du sujet. J’ai donc décidé de mener l’enquête pour vérifier les arguments poussés par les pro et les anti-homéo. Et j’ai eu la surprise d’y découvrir les mêmes procédés grossiers utilisés pour fabriquer du doute et discréditer les études pointant les risques de maladies environnementales.

Les résultats de l'enquête ici

Homéopathie : le vrai du faux

Une médecine puissante qui a des bases scientifiques : L’homéopathie fait périodiquement l’objet de polémiques. L’argument est toujours le même : les petits granules ne produiraient qu’un effet placebo. Ces discordes n’ont jamais réussi à éradiquer cette médecine qui a le vent en poupe. Alors, qu’en est-il vraiment ? De nombreuses recherches scientifiques plaident en sa faveur, à condition d’ouvrir un nouveau paradigme…

Pour lire l'article de l'INREES

Stop aux attaques contre l'homéopathie

Communiqué de presse de l'association belge des patients de l'homéopathie: "Attaques contre l’homéopathie : de quoi les opposants ont-ils peur ?"

Attaques sur l'homéopathie, les réponses d'Arnaud Lerch dans la revue Alternative santé

Réponses contre les attaques en règle contre l’homéopathie diligentée par le Conseil scientifique des Académies des sciences européennes d'octobre 2017 et le 18 mars 2018, 124 professionnels de santé qui trouvaient nécessaire et urgent de s’attaquer dans les colonnes du Figaro aux médecines alternatives et l’absence totale de remise en question des pratiques de la médecine conventionnelle.

Un juge se prononce en faveur de l'homéopathie en Allemagne

Quelques bonnes nouvelles d'Allemagne : Un tribunal de la ville de Darmstadt a dû se prononcer sur un produit homéopathique fabriqué dans une pharmacie voisine. Les demandeurs ont demandé qu'une préparation homéopathique spécifique, le HCG C30 (une hormone puissante), soit interdite à la vente. Motifs : les consommateurs pourraient croire qu'il y a réellement du HCG dans le produit même s'il n'y a pas de quantité mesurable de l'hormone dans le produit = "allégation trompeuse".

Le juge a rejeté l'affaire :

"Le fait que, en raison de l'extrême dilution, la matière ne puisse être identifiée à l'aide des méthodologies actuelles, ne signifie pas que l'on puisse supposer que la matière n'est pas, en fait, contenue dans le médicament homéopathique. Les consommateurs qui achètent des médicaments homéopathiques sont ouverts à ses principes, ils ne sont donc pas induits en erreur par ce produit. Les critiques de l'homéopathie peuvent voir les choses différemment ; cependant, il est peu probable que ce groupe de personnes utilise de tels produits. Par conséquent, il n'y a pas lieu de répondre à cette question".

Le juge a également mentionné que, si la décision avait été rendue en faveur du défendeur, elle aurait affecté d'autres produits homéopathiques. Et cela, a soutenu le tribunal, ne serait pas dans l'intérêt du consommateur. L'affaire dépendait de la question de savoir si l'étiquette du HCG C30 était trompeuse ou non au regard de la législation sur la protection des consommateurs. Le juge a affirmé que ce n'était pas le cas.

Il n'y aurait aucune étude clinique d'évaluation de l'efficacité

  En septembre 2018, on en dénombre 5693 !

  Et plusieurs milliers de publications de recherche recensées par l'American Institute of Homeopathy.

Les rapports du Conseil national australien de la santé et de la recherche médicale

  L’Institut de recherche du gouvernement australien, NHMRC, a fait la une des journaux en 2015 en déclarant que l’homéopathie était inefficace pour toutes les maladies. Cette étude a eu une diffusion mondiale et depuis sert d'argumentation aux adversaires de l'homéopathie. Mais ce qui a été publié n'est pas l'original.

  Après des années de pression mondiale, le 26 août 2019 , la professeure Anne Kelso, directrice générale du NHMRC, a apporté les éclaircissements suivants sur les conclusions de l'examen de l'homéopathie de 2015: "Contrairement à certaines affirmations, l'examen n'a pas conclu que l'homéopathie était inefficace.". La NHMRC a alors publié son premier rapport sur l'homéopathie, intitulé " L'efficacité de l'homéopathie: aperçu des preuves secondaires", produit en 2012 et non publié jusqu'à présent. Il conclut qu’il existe «des preuves encourageantes de l’efficacité de l’homéopathie» dans cinq états pathologiques.

L'homéopathie de nouveau remboursée par la Sécurité Sociale suisse

La cause de l’homéopathie en Suisse a fait un pas de plus, après sa réinclusion dans l’assurance maladie depuis le 1er janvier 2012, avec la publication au printemps dernier, à la suite d´un référendum, du rapport intitutlé « Homéopathie dans la santé : efficacité, pertinence, sécurité, coût », dirigé par le docteur Gudrun Bornhöft et le professeur Peter F. Matthiessen.

La réalisation de l’étude avait été confiée au Swiss Network for Technology Health Assessment, un service créé en 1999 par le gouvernement fédéral suisse pour évaluer l’efficacité des investissements dans le domaine de la santé.

L'homéopathie à l'épreuve de la science

Le Dr Corinne Bleyenheuft propose un document rédigé pour l’Ecole Belge d’Homéopathie - Août 2019

"J’ai ainsi obtenu la confirmation évidente d’un réel effet thérapeutique de l’homéopathie, et ce malgré les difficultés liées au fait que l’homéopathie ne rentre pas complètement dans le “moule” de l’EBM (la médecine basée sur les preuves)." "Les évidences obtenues par les travaux de laboratoire sur des cultures de cellules, sur les bactéries, les plantes et les animaux sont sans appel: les résultats des groupes étudiés diffèrent systématiquement des résultats des groupes placebo. "

Le document à lire ici.

Hypothèses quantiques de mécanisme d’action des hautes dilutions homéopathiques par Mathieu Palluel

Les paradoxes de la médecine contemporaine à reconnaître l’effet placebo comme la conséquence biologique d’une action immatérielle, tout en s’accrochant au postulat de l’effet-dose ; ou encore à employer des techniques telle que l’IRM reposant sur des principes quantiques comme la RMN, tout en considérant le concept « clé-serrure » comme une forme de communication cellulaire universelle ; pourraient ne pas résister au cadre proposé par la physique quantique.

L’impuissance de la biologie à concevoir, et à estimer les influences électromagnétiques sur le vivant, et son incapacité à comprendre la nature de la liaison hydrogène ou du spin de l’électron, par exemple, montrent les profondes limites de la biologie moderne, dans la compréhension du vivant.

Il semble qu'un fait fondamental sur la vie reste inconnu, sans lequel une compréhension réelle est impossible. Les concepts hahnemanniens, sous l’interprétation de la physique quantique, permettraient-ils d’entrevoir une piste d’explication ?

Pour lire la thèse

retour accueil

Logo cake

Valid XHTML 1.0 Strict

Administration

Association pour la Promotion de la Médecine Homéopathique
80 rue Inkerman 69006 Lyon - Tel : 06 89 28 33 20 - courriel : apmh.asso@orange.fr
Association régie par la loi 1901 - déclaration N°W691069632 - ISSN: 1969-3109
En aucun cas les informations et conseils proposés sur ce site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un professionnel à rechercher dans notre annuaire : Rubrique annuaire des praticiens